Partagez :

Pourquoi ne pas commencer cette série d’articles consacrée à Yū☆Yū☆Hakusho avec les Super Battle ? Série phare des années 90, commencée par les SD Gundam (dont la part 1 est sortie en 1990), elle intégrera dans son giron d’autres licences à succès comme Dragon Ball (1991), Yū☆Yū☆Hakusho (1993), Ultraman (1993) ou encore Kenshin (1996). 

Mais revenons à nos moutons. Début 1993, Banpresto décide de sortir sur le marché la part 1 des Super Battle Yū☆Yū☆Hakusho. Composée de quarante-quatre cartes (trente-huit regulars, quatre prismes simples et deux hidden prismes) cette part, comme les deux premières de Dragon Ball et les trois parts SD Gundam, ne propose pas encore de double prisme.

Comme leurs grandes sœurs Dragon Ball, les prismes simples ont tendance à mal vieillir et à perdre cette couleur violet clair, pour un gris/violet. Ce problème disparaîtra avec la part 3. Les visuels sont très beaux et représentent nos trois héros avec leurs techniques favorites : Urameshi avec le « Rei Gun », Kurama avec le « Rose Whip » et Hiei avec le « Jaou Ensatsu Ren Goku Shou » (rafale de coups de poing enflammés).

A noter aussi, l’apparition des deux premiers « gros méchants » de la série, à savoir Suzaku et Toguro.

Les hidden sont de très bonne facture avec Yusuke et Kurama en vedette.

Petit tour d’effectif des regulars qui reprennent le début des aventures de Yusuke jusqu’au tournoi des arts martiaux de l’ombre.

Le dos des Super Battle est également très riche en informations et fera l’objet d’un article à part. On y retrouve l’année de sortie de la part, le statut de la carte (au milieu), la marque étoilée (en haut à droite), ainsi qu’un kanji (en bas à droite) qui, en assemblant toutes les cartes de la part, forme une phrase secrète.

Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *