Partagez :

Les Gumi Cards, ou Gumica (グミ), littéralement « cartes à bonbons gélifiés », sont des cartes rigides, sorties pour la première fois en 2003 par Bandai et appartenant à la gamme des Candy Toys.

Vendues en box de dix, vingt ou vingt-cinq boosters, chaque sachet contient un bonbon en gélatine (généralement au goût de cola), dans son présentoir en plastique, ainsi qu’une carte à l’intérieur.

Plusieurs collections de Gumi Cards sont sorties entre 2003 et aujourd’hui, tant et si bien que nous allons, dans cet article, faire une revue d’effectif de toutes les cartes de cette gamme sorties jusqu’à maintenant. Nous présenterons également des cartes du même format (format rigide), mais qui n’étaient pas vendues avec des bonbons.

1. Les débuts (2003-2004) : Gumica 1st edition

Fort de son succès à la même période avec les Cardgame, Bandai décide, fin 2003, de ressortir un concept qui a déjà fait ses preuves aux débuts des années 90 : les Candy Toys.

En effet, entre 1990 et 1993, Bandai a sorti les Candy Cards qui, comme les Gumi Cards, proposaient un booster avec une carte et un bonbon à l’intérieur.

Quatre parts de vingt-cinq cartes chacune sortiront entre 2003 et 2004, mettant en avant l’intégralité de la saga Dragon Ball. Les dessins sont de bonne facture, tous inédits et proposant à la fois des scènes de combats et des personnages à la posture figée.

Cinq Gumi Cards 3D, toutes à chaque début de part, constituent les cartes rares de la collection.

Certaines regulars sortent du lot, comme ces quatre magnifiques Bulma (une par part) en tenue alternative qui apportent un vent de fraîcheur à une des plus belles des collections new gen.

La centième et dernière carte de la collection reprend l’évolution de Son Gokū entre le début et la fin de l’œuvre. La carte est spéciale avec un revêtement métallisé du plus bel effet sur son recto et son verso.

Le verso de cette 1st edition met en avant Shenron sur un fond rouge.

2. Les rééditions (2006-2007) et la part GT

Au vu du succès de la première édition des Gumi Cards, Bandai décide de sortir entre 2006 et 2007 une réédition de cette collection. Le principe reste le même : quatre parts de vingt-cinq cartes. Les principaux changements concernent les 3D qui deviennent des cartes prismes soft, ainsi que le dos qui passe du rouge pour les 1st edition au bleu foncé pour cette réédition (pour ainsi les reconnaître plus facilement).

La carte numéro 100 devient une simple regular sans effet prisme ni effet métal.

Une cinquième part de vingt-cinq cartes verra également le jour en 2007, reprenant la série Dragon Ball GT. Là encore, les dessins sont inédits, avec des prismes soft et un verso rouge (non réédité).

À noter qu’il y a eu une deuxième réédition des premières parts, sortie à Hong Kong et Macao en 2009, voir l’article de Juju sur ces Gumi Cards chinoises.

3. Le crossover avec One Piece (2008)

Pour les quarante ans du magazine Weekly Jump, Bandai décide de sortir une collection de Gumi Cards avec les deux plus grosses licences du magazine, à savoir Dragon Ball et One Piece. La part comprend vingt-cinq cartes dont cinq cartes 3D souples en fin de part. Une fresque de trois cartes mélangeant les différents héros des deux mangas est également présente.

4. Gumi Cards Dragon Ball Kai (2009)

Pour surfer sur le succès de l’anime Dragon Ball Kai, Bandai sort les Gumi Cards Dragon Ball Kai en novembre 2009.

Là, encore vingt-cinq cartes, dont cinq cartes 3D. Une magnifique fresque, ainsi que quatre cartes reprenant des objets ou vaisseaux présents dans la série.

5. Gumi Cards Dragon Ball Heroes (2011-2016)

Pour capitaliser sur la réussite des Dragon Ball Heroes, Bandai décide tout logiquement fin avril 2011 de sortir les Gumi Cards Dragon Ball Heroes. On passe d’un format à vingt-cinq cartes à un format à douze cartes (neuf regulars et trois gold). Chaque boite contient dix boosters et chaque booster est encore et toujours accompagné de son bonbon à la gélatine saveur cola. On remarquera qu’il n’est plus possible d’obtenir un full avec une seule boîte (marketing quand tu nous tiens). Pas moins de vingt-et-une parts de douze cartes comprenant toutes les extensions Heroes (G-Mission, J-Mission et God Mission) sortiront jusqu’en juillet 2016.

6. Gumi Cards Super Dragon Ball Heroes (2017 à aujourd’hui)

Car on ne change pas une équipe qui gagne (on rajoute juste un mot), Bandai, sur la lancée des Gumi Cards Dragon Ball Heroes, décide, pour accompagner la sortie du manga de Yoshitaka Nagayama, de sortir les Gumi Cards Super Dragon ball Heroes. Absolument rien ne change par rapport à leurs grandes sœurs. Douze cartes par collection. La série mélange à la fois l’univers de Super Dragon Ball Heroes à celui de Dragon Ball Super.

7. Les variantes de Gumica

Cela a l’aspect et le toucher d’une Gumi Card, mais cela n’en est pas une !! En effet, certaines collections reprennent le concept de la carte rigide, mais ne sont pas vendues avec le fameux bonbon gélatineux qui fait le charme des Gumi Cards. Tour d’horizon des deux collections pouvant porter à confusion.

A. Les Data Carddass Premium Card Set

Deux parts sortent entre juillet et novembre 2007. Chaque part contient soixante-douze cartes rigides (trente-six argentées disponibles en booster box et trente-six dorées disponibles en white box), reprenant les sagas Dragon Ball et Dragon Ball GT. Chaque booster contient deux cartes, soit trente cartes par booster box. La white box contient elle aussi trente cartes.

B. Les IC Card

Les IC Card sont des cartes de sauvegarde de personnages pour le jeu Super Dragon Ball sur borne d’arcade au Japon. Au nombre de sept au total elles sont rigides comme les Gumi Cards.

Bandai aura réussi, avec sa gamme de Candy Toys, à toucher plusieurs générations de collectionneurs et à renouveler pendant plus de quinze ans sa gamme de Gumi Cards. En lançant le concept en 1990 avec les Candy Cards et en le perfectionnant à partir de 2003, Bandai aura gagné son pari de proposer des produits cross-merchandising (carte et bonbon), et ainsi toucher une plus large cible (ou en tout cas consolider celle des plus jeunes).

Les cartes proposées sont de belle facture, notamment les Gumi cards de 2003-2004 et font partie, pour l’auteur, des plus belles collections new gen avec les Morinaga Wafer.

Je remercie SSK pour les photos qu’il m’a laissé utiliser pour cet article, notamment la box Gumica Dragon Ball Kai.

Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *