La part 4 des Super Battle Yū☆Yū☆Hakusho, sortie milieu 1994, est de loin la part la plus rare et propose un ordre des cartes très atypique (il va y avoir des choses à dire). Sa rareté est telle que les prix pratiqués vont parfois du simple au triple (notamment pour les prismes), par rapport à ses grandes sœurs des parts 1, 2 et 3. On peut comparer cette part à la part 7 des Super Battle Dragon Ball en termes de rareté.

Le premier point important concerne les doubles prismes : il y en a une de plus que sur les précédentes parts. Cependant, si vous pensiez contempler une puissance 12 sous une des deux doubles prismes, vous vous trompez : en effet, et pour une raison inconnue, le dessous d’une double prisme laisse apparaitre une carte « MAX » à la place de la traditionnelle puissance 12.

La double prisme 133 nous propose donc un Yusuke avec son onde astrale (libération de Pyu en oiseau géant), ainsi qu’une carte MAX le représentant après le réveil de ses gènes de Mazoku.

La double prisme 155 représente quant à elle Yoko Rurama et en MAX le duo Yoko (un des trois grands maitres des enfers) avec son lieutenant Kurama.

Les cartes MAX et doubles prismes ont donc été inversées. Les hidden prismes proposent, quant à elles, des « puissance 12 » pour leurs dessous.

La carte numéro 137 nous montre Yusuke utilisant son rei gun et, en dessous, une photo de ce dernier en compagnie de son père, Raizen.

La carte numéro 170 nous laisse apprécier Hiei en pleine réalisation de son kaou ensatsu ken (épée de flamme des ténèbres) et en puissance 12, un Hiei en compagnie de son maître Mukuro.

Le second point important ici est la couleur des cartes MAX : en effet, comme avec Dragon Ball, un ou deux dessous de doubles prisms pouvaient introduire la prochaine couleur de la part (la couleur de la part de la carte 353 est marron clair et la part de la carte 496 est vert)

C’est le même principe pour les Super Battle Yuyu Hakusho, à ceci près que ce sont les MAX qui indiquent la couleur de la prochaine et dernière part qui sera… rouge.  

Les deux dernières prismes (simples) représentent, quant à elles, Hiei pratiquant le kaou ensatsu kokuryūha et le un peu oublié Kuwabara utilisant le jigento.

L’étude des regulars de la part est aussi très intéressante puisque chaque série de regs (de la 10 à la 1) ne met à l’honneur qu’un seul personnage du groupe (Yusuke, Kuwabara, Kurama ou Hiei).

Ce système est également repris dans les Carddass « The Complete Collection of DRAGONBALL in CARDDASS » ou plus vulgairement appelées Tokubestudan.

La regular numéro 136 est tout simplement ma carte préférée de la collection : on ressent toute l’intensité de la confrontation entre Yusuke et Toguro. Une pépite.

Enfin, comme à leurs habitudes, les cartes puissance 1 gardent ce côté humoristique présent depuis la part 1.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.