Qui n’a jamais rêvé, étant petit, de pouvoir apprendre tout en ayant avec soi ses héros préférés ? À la fin des années 80 et au début des années 90, avec le succès de certaines licences (Saint Seiya, Dragon Ball, Nadia, Macross, Yū Yū Hakusho…),  quatre sociétés (Showa Note, Animetopia, Seika Note et Movic) lancent sur le marché des sous-mains, littéralement appelés Shitajiki, à l’attention des jeunes écoliers japonais. Le merchandising ne s’arrête pas là, puisque les quatre sociétés lanceront des packs avec trousses en metal, crayons de papier, gommes, stylos, note books… 

Le Shitajiki est donc un sous-main d’une taille standard de 18x25cm (il en existe cependant des plus grands et d’autres légèrement plus petits que la taille standard) et  très souvent en plastique dur rigide. Son utilisation de base a été détournée pour en faire un objet de collection très prisé des collectionneurs, notamment grâce à ses illustrations inédites et de très grande qualité. 

Du fait de leurs similitudes en termes de numérotation (Seika Note, Movic et Animetopia), nous mettrons de côté les deux premières sociétés  et nous nous attarderons sur les deux éditeurs les plus connus du marché : Animetopia et Showa Note sur la licence Dragon Ball. Nous continuerons ensuite sur les Shitajiki Promotionnels et hors-série pour finir avec deux Shitajiki pour le marché français.

1- Animetopia

C’est l’un des deux principaux éditeurs de Shitajiki Dragon Ball. Tout commence en 1986-87 (l’auteur ne connait pas précisément la date), avec un Shitajiki hors-série représentant Son Gokū avec son Nyoi-bō sur le dos de Shenron, avec au verso une phrase ô combien symbolique «  What aventures will be in store for the party ? » que l’on peut traduire en « Que nous réservent ces nouvelles aventures ? » On remarquera l’anglais approximatif typique de l’époque, mais l’essentiel est ailleurs, puisque ce n’est pas moins d’une cinquantaine de Shitajiki qui sortira tout au long de la collection. 

De nouveaux Shitajiki sortiront régulièrement sur le marché et ce, jusqu’en 1997 avec une ultime part GT. Il faudra attendre 2013, soit 16 ans après la dernière part pour qu’un nouveau Shitajiki sorte au Japon, pour la sortie du film Battle of God.

Deux autres Shitajiki suivront, avec en 2015 le Shitajiki de Fukkatsu No F, et en 2018 celui du film Broly.

Numérotation standard

La numérotation des Shitajiki est très différente des cartes standard. En effet, lorsque de base, la numérotation commence à 1 pour se terminer à X (X étant le dernier numéro de la part, série), les Shitajiki adoptent une numérotation un peu plus complexe. Pour cela, il faut regarder au verso : 

Prenons l’exemple de ce Shitajiki. La numérotation se trouve tout en bas. Les informations importantes sont numérotées de 1 à 3 avec en 1 le prix du Shitajiki (ici 250 yens), en 2 son numéro (01 faisant référence au mois de Janvier et 89 à l’année 1989) et en 3 la collection, Animetopia. On ne s’attardera pas sur les différents copyrights qui accompagnent les informations importantes.     

Lorsque plusieurs Shitajiki composent un set, la numérotation change légèrement avec l’apparition d’une lettre (A, B, C…) donnant l’ordre final.

Numérotation spécifique

Il arrive également que la lettre G compose la numérotation d’un Shitajiki. G étant l’initiale de gekijôban, en japonais « film tiré d’une série » et marque le fait que les Shitajiki sont édités à l’occasion de la sortie d’un film.

2- Showa Note

Le deuxième principal éditeur de Shitajiki se nomme Showa Note. Comme pour Animetopia, ce dernier sort entre le millieu et la fin des années 80 ses propres Shitajiki, avec des visuels provenant du début de la saga Dragon Ball. Là encore, c’est plus de cent-trente Shitajiki sur vingt parts qui sortiront sur plus de trente ans.

Numérotation

Le système de numérotation Showa Note est très différent des cartes et aussi très différent cemio de son concurrent Animetopia. Il faut bien avoir à l’esprit qu’un Shitajiki n’est pas un objet de collection à proprement parler. À la fin des années 80, il a été pensé comme une fourniture scolaire faisant partie d’un tout (gomme, crayon, règle…) Il était cependant possible de les acheter séparément. Pour les différents sets ou produits à l’unité qui sortaient, et pour les différencier des autres, Showa Note devait leur attribuer un numéro de produit. C’est grâce à ce dernier que les différents Shitajiki peuvent être classés par part et par numéro.

Prenons en exemple un des premiers Shitajiki sorti. En 1 le prix en yen (180 yens), en 2 le nom de la marque, en 3 le numéro produit (DB-757075 1B), et en 4 la provenance du produit (en l’occurrence fabriqué au Japon). Concernant le numéro produit on remarque la dénomination « DB » ainsi que le numéro produit « 757075 », ainsi que son ordre dans la part (ici 1B). Il existe donc sûrement un « 1A » avant lui.

D’autres numérotations seront présentes comme par exemple le Shitajiki « 783175-3 » (étant donc le 3eme Shitajiki de la part des « 783175 »).

Numérotation spécifique

Certains Shitajiki n’ont pas de numéro à proprement parler : ils étaient en effet vendus lors d’événements et la seule information pouvant les différentier est le prix (300 yens pour les uns contre 350 yens pour les autres).

Effets et packagings atypiques 

Certains Shitajiki présentent des particularités : en effet, certains présentent un effet 3D, d’autres s’accompagnent d’autocollants (rectangulaire ou rond) représentant l’illustration du Shitajiki en plus de ce dernier. Certains ont également un fond transparent permettant de les mettre en valeur avec une multitude de fonds faits maison.

Enfin, d’autres sont mis à l’honneur pour commémorer un événement ou une date importante  comme celui du cross over Dragon Ball X One Piece pour les 40 ans du Weekly Shōnen Jump.

3- Shitajiki promotionnels et hors-série

En parallèle à Animetopia et à Showa Note, des Shitajiki promotionnels et hors-série ont vu le jour. Uniquement disponibles à des moments et à des endroits bien précis (conventions, boutiques éphémères…), quelque uns d’entre eux sont aujourd’hui très difficiles à obtenir. Revue d’effectif de certains de ces Shitajiki hors normes : 

Shitajiki Jump Festa (ジャンプフェスタ)

Evénement ayant lieu tous les ans au Japon depuis 1998 et organisé par l’éditeur Shueisha, ce dernier présentant au public les nouveautés du moment (films, mangas, jeux et produits dérivés). C’est à cette occasion que sont sortis en 2016 et 2018 deux Shitajiki uniquement disponibles lors de cette manifestation.

Shitajiki Akira Toriyama Exhibition

Expositions qui se sont tenues entre 1993 et 1995 dans différentes villes Japonaises, ces événements proposaient d’admirer le travail d’Akira Toriyama en tant que mangaka (Dragon Ball et autres), illustrateur et Chara-designer (Dragon Quest…) Pour ces différentes occasions, trois Shitajiki  sortiront et reprendront des illustrations bien connues du maître.

Shitajiki Weekly Shōnen Jump 25th anniversary 

À l’occasion du 25e anniversaire du magazine en 1993, trois Shitajiki Dragon Ball seront disponibles à la vente au Jump Multi World, entre le 28 juillet et le 15 août au Prism Hall du Tokyo Dome à Tokyo. Ces derniers reprendront des couvertures de chapitre et des artworks d’Akira Toriyama. À noter également qu’un set de deux cartes reprenant les principaux héros du Weekly Shōnen Jump sera offert à tous les visiteurs se rendant à l’événement (offert avec un magazine hors-série format A4).

Shitajiki Super Butōden 

Il s’agit d’un Shitajiki assez spécial, puisqu’il n’était pas possible de l’acheter mais il était offert à toutes les personnes participants à un des deux concours du Toriyama Akira Mechanko Project (sous forme de questionnaire de cinquante questions). 

Sa taille est aussi spéciale puisqu’il est au format A4 (21×29.7cm).

Shitajiki McDonald’s

En 2006, et parallèlement à la sortie des Super Card Game,  Mac Donald propose des Shitajiki dans son menu Happy Meal. Au nombre de deux, ils reprennent les différents héros de la Z team avec au verso une présentation de chaque personnage. L’opération est un succès, tant et si bien qu’un an plus tard une autre opération du même type sera mise en place, avec cette fois-ci quatre cartes au format 3D.

Shitajiki Shin Budokai 

Un Shitajiki promotionnel du jeu Shin Budokai sur PSP est proposé pour la sortie du V-Jump de mai 2006.

Il met en avant le personnage phare du jeu, Gogeta, ainsi que quelques images tirées de ce dernier. Il sortira le 20 avril 2006. Présenté au verso, le jeu PSP Naruto Mugenjō no Maki sortira quant à lui le 30 mars 2006.

Maxi Shitajiki

Il était possible d’acheter ces maxi Shitajiki lors du Jump Museum de 1992 au Mecca Harajuku de Tokyo. Le magasin proposait des goodies exclusifs dont ces deux Shitajiki. Reprenant deux artworks d’Akira Toriyama, ces deux Shitajiki se démarquent par leur taille (52x37cm) et par une réalisation très soignée (tant au recto qu’au verso). Deux objets de collection très courtisés par les collectionneurs.

Shitajiki Rohto Pharmaceutical

Il arrive que certaines sociétés commercialisent un produit en appliquant un cross merchandising (produits opposés et sans lien entre eux, dans le but de générer des revenus supplémentaires) avec une licence très connue. C’est le cas de ce Shitajiki avec la licence Dragon Ball GT et la société Rohto Pharmaceutical et ses produits de la gamme enfants. 

4- Shitajiki Français

Aussi étonnant que cela puisse paraître, la France a aussi eu droit à ses Shitajiki. Nous sommes en avril 2010 et, pour dynamiser ses ventes de mangas Dragon Ball, Glénat lance une opération en GMS (grandes et moyennes surfaces) et GSS (Grandes surfaces spécialisées), permettant pour l’achat de deux tomes d’une des éditions du moment de repartir avec un des deux Shitajiki proposés. De taille plus petite qu’un Shitajiki traditionnel (format A5 23x18cm), ils reprennent deux illustrations très connues du maître. La qualité des produits n’est malheureusement pas au rendez-vous, la matière faisant bien trop penser aux Lamincard de chez Edibas et les visuels flous n’aident pas à considérer ces objets comme qualitatif. On regrettera également que l’opération n’ait pas été proposée aux petites librairies.  

Conclusion

Depuis le milieu des années 80, le Shitajiki a évolué, passant d’un objet pratique de sous-main, à un objet de collection très prisé. Ses visuels de qualité ainsi que son prix très attractif pour l’époque (entre 150 et 350 yens) font l’unanimité chez les collectionneurs, n’hésitant pas à considérer l’objet comme un produit de luxe. Le format a su s’adapter aux différents modes de distributions (magasins, boutiques, événements ou jeux concours), tant et si bien que certaines pièces sont aujourd’hui très difficiles à obtenir. 

Enfin, si l’on devait résumer en une phrase les Shitajiki, on reprendrait cette célèbre Maxime de Bandai : « For All Carddass Collecters » en la modifiant par « For All Goodies Collecters ».

One thought on “Les Shitajiki, sous-mains de collection”

  1. Encore de l’excellent boulot.
    Je me demandais ce que représentaient certaines choses au dos des Rami Card.

    J’ai la réponse désormais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.