Il y a des collections sur lesquelles tu as un coup de cœur, sur lesquelles tu craques, sans savoir d’où viennent les cartes, quand elles ont été éditées ni comment elles ont été distribuées. Et imaginez ne pas connaître l’éditeur !

C’est exactement ce qui m’est arrivé avec les Z Soldiers, collection de quatre cartes totalement inconnue !

Comment est-ce que je suis tombé sur cette collection et comment est-ce que j’ai réussi à obtenir les cartes ?

Tout a commencé en juin 2012. En faisant un tour sur Yahoo Auctions HK, je contacte Bruce, hongkongais rencontré quelques mois plus tôt sur eBay et qui deviendra mon ami (on doit d’ailleurs boire un verre ensemble l’année prochaine lorsqu’il viendra passer quelques jours en France). J’avais fait sa connaissance au détour d’une de ses ventes de cartes. À l’époque on avait beaucoup discuté, d’abord sur la messagerie eBay, puis par mail et Google Talk. Il avait écumé pas mal de boutiques locales à la recherche de mon obsession de l’époque, les Carddass HK.

Je visitais donc la version hongkongaise de Yahoo Auctions et je tombe sur la carte de Son Gohan. Je n’avais jamais vu une carte de cette collection auparavant, et c’est le coup de foudre immédiat. Le côté avant et arrière du personnage, l’effet foil, la maquette, tout était fait pour me plaire ! Grâce à Bruce, j’arrive à obtenir cette carte !

Je la range précieusement dans le Carddass Station dans lequel je conserve mes cartes et collections Dragon Ball atypiques (PC-Game, Candy Cards, Nagasakiya…) sans savoir si j’allais parvenir à trouver ses copines. D’ailleurs, est-ce qu’il y avait d’autres cartes dans la collection ? Avec le temps je trouve par-ci, par-là des photos d’autres cartes. Je trouve au final quatre visuels différents, en incluant la carte que j’avais déjà. Mais je me doutais déjà un peu qu’il n’y avait que quatre, car au dos de la carte, on voit bien quatre personnages, dont Gohan qui reprend la même pose que sur le recto. Une fois ces informations accumulées, je me mets à rêver de compléter la collection, mais non pas comme un forcené, vous me connaissez, je ne cherche pas spécialement à tout compléter et je préfère prendre mon temps plutôt que foncer tête baissée.

Le dos des cartes

La suite arrive en mai 2020, soit huit ans après l’obtention de la première carte. Le confinement va bientôt prendre fin et je vois sur Facebook qu’un camarade collectionneur propose la carte de Son Goten. C’est évidemment sans hésiter que je le contacte pour avancer miraculeusement dans la collection et en une carte atteindre la moitié de la collection.

On fait maintenant un saut de presque deux ans en avant pour arriver à mars 2022. Bob vient me voir pour me dire qu’il a vu sur Yahoo Auctions (au Japon cette fois-ci) la carte de Son Gokou. Ce sont des enchères, j’ai déjà fait pas mal de dépenses ce mois-ci mais tant pis ! À l’issue d’un combat acharné à coups d’enchères, j’obtiens cette troisième carte.

Et pour finir la collection, il aura fallu moins de quatre mois. Sur le fameux groupe Facebook hongkongais, un vendeur (qui vend des cartes incroyables, je lui avais déjà fait une commande quelques mois plus tôt) met en enchères la dernière carte qu’il me manque, la Trunks. Bob me mentionne sous la publication, et là c’est le branle-bas de combat. Parce que oui, les achats sur ce groupe, ce n’est pas facile. La plupart des vendeurs (donc celui-ci) ne font pas d’envois. Pour payer et récupérer les cartes achetées, il faut apporter du cash un jeudi soir dans une station de métro à Hong Kong. C’est fou. J’imagine la crème des collectionneurs hongkongais se retrouver tous les jeudis soirs dans un couloir souterrain sombre pour se faire des échanges. J’adore. Mais vraiment.

Bref, branle-bas de combat, parce que comment faire pour acheter la carte ? Ou plutôt pour remporter l’enchère ? Je ne peux pas participer, remporter l’achat pour au final ne pas recevoir la carte parce qu’il n’y a pas de livraison. Mais, comme je l’ai dit dans le paragraphe précédent, j’ai déjà acheté des cartes à ce vendeur. Et comment avais-je fait pour récupérer les cartes ? Par Bruce, pardi ! On en revient toujours à Bruce. J’ai eu ma première carte grâce à lui, j’aurai ma dernière encore grâce à lui. Je contacte donc Bruce, lui demandant si ça ne le dérange pas d’aller un jeudi soir dans la station de métro en question. Il accepte. Je contacte le vendeur, l’avertissant que je vais enchérir et que Bruce récupérera la carte. Et là il me répond « please help to push the price ». Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd, et je me bats férocement pour remporter mon bien.

Et voilà, j’ai enfin la série complète !

Que dire de ces cartes ? Déjà elles sont magnifiques, ça ne fait aucun doute. Ensuite, je ne sais toujours pas comment elles ont été distribuées et par quel éditeur. Il y a une rumeur selon laquelle chaque carte venait avec une figurine, mais aucune preuve. On reste dans le mystère le plus complet, mais c’est ça qu’on aime, un mystère à résoudre !

Si vous avez bien observé les deux photos, au dos on a le visuel du recto de chaque carte, sauf Gokū. Les trois autres personnages ont exactement la même posture sur le recto et sur le verso, sauf Son Gokū qui a une posture différente (et qui semble aussi venir de la période Cell plutôt que de la période Boo comme c’est le cas pour les autres visuels). Pourquoi ? Encore un mystère (mais qu’on ne pourra pas éclaircir cette fois je pense).

Si vous avez des infos sur la collection, n’hésitez pas à me les partager, dans tous les cas j’espère que ce partage d’expérience vous aura plu !

2 thoughts on “The Z Soldiers”

  1. Une fois j’en ai eu une pis je l’ai échangé et eu coup j’en ai pu. Mais elle sont trop belles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.