Salut les amis !

Je viens de recevoir ma neuvième Complete Box Carddass SD Gundam. J’en raffole, même si je n’arrive pas à les mettre au même niveau que les Carddass d’époque. Je les considère comme des extensions, un moyen de prolonger le bonheur. Mais je ne pourrais jamais les mettre en Carddass Station avec les autres collections de cartes. Évidemment, comme il s’agit de cartes sorties après les années 1990, le charme et la magie n’y sont plus. C’est la même chose pour toutes les licences de Carddass qui ont eu la chance d’avoir des sorties sur plusieurs décennies. C’est comme si la pause de plusieurs années qu’il y a eu à partir de 1998 avait brisé quelque chose.

Mais malgré ça, les Complete Box de Carddass SD Gundam ne m’ont jamais déçu. Je les prends pour ce qu’elles sont, c’est-à-dire que je ne m’attends pas à me prendre un coup de nostalgie dans la face. Mais il faut avouer que Bandai a toujours mis un soin particulier dans les cartes de cette magnifique licence. Qu’il s’agisse de rééditions, de suites de collections d’époque ou de collections originales, Bandai a toujours respecté SD Gundam, à l’inverse d’autres licences.

Bandai continue toujours à sortir des Complete Box de Carddass SD Gundam via son site premium, avec même quatre coffrets en 2021. Même si elles donnent toujours envie, je ne les achète pas parce que je les trouve un peu chères (8 800 JPY). Mais ce que j’aime avec les Complete Box SD Gundam, c’est que sur le marché de l’occasion, on en trouve plein au rabais, encore jamais ouvertes ! C’est comme ça que je me fais plaisir de temps en temps, sans chercher à tout avoir (ça prend de la place, ces petits classeurs).

Après ce laïus, place à la présentation de la Complete Box Carddass SD Gundam Legend Battle, sortie en 2015 !

Comme dit plus haut, j’ai eu la chance de l’avoir neuve, toujours dans son carton d’emballage si caractéristique des Complete Box.

À l’intérieur, il y a donc ce coffret. La Complete Box, c’est ça ! J’ai souvent vu celle-ci tourner sur les sites de vente en ligne japonais, si reconnaissable avec son design noir et bleu. Au dos, on voit le contenu : quarante-deux cartes (composition classique, six prismes et trente-six regulars), un album de rangement et un livret.

En ouvrant le coffret, on voit l’album, d’un toucher mat comme la box, avec les mêmes couleurs, accompagnées de dorures pour accentuer le contour des personnages. Celui que l’on voit au dos, G-Self (G-セルフ), est pour moi caractéristique de cette box, car je ne me souviens pas l’avoir vu dans d’autres collections de cartes, avec ses deux cornes.

En soulevant l’album, on a un écrin qui contient deux paquets de cartes, chacun composé de trois prismes et dix-huit regulars.

Et sous l’écrin, nous avons un livret qui présente les cartes ainsi que le processus de création de la collection.

Le dos des cartes, qui reprend le code couleur de la collection, rend hommage au dos des Carddass World, avec le triangle inversé qui présente les différentes factions. On notera également qu’à l’époque, Bandai indiquait encore l’année des cartes (cette remarque je ne peux pas m’empêcher de la faire à chaque fois !)

Et qu’en est-il des cartes ? Ci-dessus vous pouvez voir le prisme set (effet losange et fond unforme doré, comme les Carddass World !) et neuf regulars que j’ai sélectionnées. La maquette, inspirée de celle des Carddass World, a remplacé la blande fléchée blanche par une marge noire avec un liseré bleu, pour rappeler le thème de la collection. Les visuels sont simples et très facilement compréhensibles, contrairement à certaines collections où il faut se concentrer pour réussir à interpréter l’illustration. On peut remarquer des personnages que l’on connaît très bien grâce à leurs apparitions dans d’autres collections, tels que Gundam (le seul, l’unique), ν Gundam dans sa pose de profil familière, Command Gundam, Musha Gundam et Knight Gundam. À noter qu’au toucher, les cartes ont également rendu mat, contrairement à ce que Bandai a l’habitude de faire.

Au final, on se retrouve avec une part très classique, mais qui arrive très bien à se démarquer de ce classicisme, notamment grâce au code couleur qui est rappelé à plusieurs endroits (bande fléchée, dos, album et packaging). Cette harmonie est très agréable, surtout pour un maniaque de la cohérence comme moi. Les codes et les personnages des Carddass World (la toute première collection de Carddass SD Gundam à être éditée par Bandai en 1988) sont parfaitement repris et réinterprétés avec même l’introduction de personnages qui n’étaient pas dans la série d’origine, c’est très agréable. Les visuels sont très simples, mais encore une fois c’est volontaire, l’hommage est très bien maîtrisé.

Pour conclure, c’est clairement une réussite. Je crois qu’il n’y a pas eu de suite, et c’est bien dommage. Mais vu le rythme actuel de sorties de Complete Box SD Gundam, rien ne dit que Bandai ait lâché les Carddass SD Gundam Legend Battle !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.